New Economy Key N°16: Le vrai pouvoir est d’ouvrir et de protéger l’espace d’émergence du nouveau

 

 

new9

 

Pour ceux qui cherchent le pouvoir, le contrôle, j’ai des nouvelles. Le contrôle par l’asservissement, par la peur, créant une hiérarchie par rapport à la force, c’est entrain de devenir “has been”. Le pouvoir par la force (armées, violence,…), par la connaissance (l’égo du savoir, du secret), par la peur rendant esclave, par la possession (terre, outil de travail, immobilier,…), par les médias (TV, radio), par le politique, et autres formes d’ego  a de moins en moins de prise sur les gens. Dans l’ordre, je reprends: la violence des masses prend le dessus sur les armées; le savoir est pour 99% disponible sur le net; les gens maîtrisent de plus en plus la peur – car la crainte de ne “pas exister” devient plus grande que la peur de la “claque”; la possession devient accessible à tous par les nouvelles formes de collaboration et les communautés (mutualisation, coopératives, monnaies complémentaires, PPP); les médias web (blogs, communautés, réseaux sociaux) deviennent plus puissantes que les “journaux” traditionnels; la politique a perdu presque tout son lustre et est entrain de redescendre sur le terrain, chez le citoyen (anonymous, indignés, créatifs culturels, communautés d’action, wikileaks,…).

Mais vers où allons-nous alors alors ? Où se trouve le vrai pouvoir ?

Je prétends que c’est dans les mains de ceux qui sont capables d’ouvrir – et de protéger sur la durée – un espace fertile d’émergence. Le vrai Graal… à la façon de la terre fertile, le terrain qui fera grandir le nouveau doit être labouré, protégé, arrosé. C’est tant valable pour une personne (son espace intérieur), pour une équipe au travail sur un projet nouveau (qualité de collaboration ouverte, sur la durée), pour une communauté citoyenne à quel niveau que ce soit. Il ne suffit donc pas de – vélléitairement – proposer des moments spéciaux, “magiques” (genre team building) sans veiller à avoir les éléments-clés d’une réussite de la quête mise dans ce moment, ni sans continuer à protéger cet espace sur la durée. Le germe se mourra inexorablement. Le germe ne peut grandir et devenir arbre QUE si les éléments de départ sont là, et la durée. Un enfant a besoin de 9 mois pour mûrir, pas 1 ou 3,…

Les éléments de départ sont:

– chacun vient avec sa propre puissance, talents et excellence (pour cela il faut un minimu de connaissance de soi)

– avec un désir de participer (une volonté, avec – si nécessaire – un acte de confiance aveugle)

– avec une ouverture d’esprit candide (fraîcheur, lâchant les oeillères)

–> autour d’une intention commune, au service du bien commun, avec un objectif, un délivrable concret à la clé, limité dans l’espace temps

L’espace “sacré” doit être protégé comme suit:

– un lieu où on ne sera pas dérangé

– du temps (clairement prédéfini + un temps pour le suivi)

– des règles de départ claires

– une authenticité, non-jugement, éthique, alignement, sécurité émotionnelle (dimension d’intériorité personnelle)

– un élément perturbateur (qui vient arracher les participants à leur conditionnement journalier limitant: lieu original, animal, symbole, activité originale,…)

L’esprit dans lequel l’émergence se fera est:

– un plaisir partagé, joyeux

– une notion de co-création (intelligence & activité collective, en synergie)

– une liberté – libre de croyances limitantes et conditionnements

– confiance et ancrage (confiance en soi, en les autres, en la providence de la vie / ancrage dans la terre, le matériel, le corps et le coeur du business ou du projet)

Ce qui émergera apporte de la valeur à plusieurs étages, dans la totalité de l’écosystème:

– au participant (“there’s something in for me…”)

– au projet commun

– au bien commun

– au parties prenantes de l’écosystème

A la clé, une condition supplémentaire:

–> un suivi, un “tuteur”, une ou plusieurs mains protectrices. Sans elle, le germe, la pousse, l’idée devenant projet mourra inexorablement. Un gâchis. Une perte de courage aussi en découlera auprès des équipes. Ce tuteur doit bien comprendre la valeur que cette frêle pousse pourrait signifier. Une graine de baobab est tellement petite, et pourtant… il faut que lui aussi fasse confiance en cette nouvelle façon d’exercer le pouvoir, le vrai. Car l’ancien a montré ses limites partout.

Celui qui s’obstine là-dedans s’épuisera inexorablement aussi…

Ce pouvoir-là est le pouvoir “de demain”. Plusieurs entreprises ont compris cela (Danone, Google,..), et cela fera leur succès dans le monde de nos enfants, pour et avec eux.

Chacun peut s’approprier cette façon de fonctionner, individuellement, en équipe, en communauté – en mettant ces principes à sa sauce.

Et c’est alors que le pouvoir devient puissance.

 

Michel de Kemmeter

founder of UHDR UniverseCity

 

95267-034-55C66AFB

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s