Après la Grande Illusion, la Grande Désillusion

Après la grande illusion de l’économie de l’endettement, la grande désillusion des jeunes face au désastre laissé en héritage.

désillusion

Je parlais ce weekend avec des jeunes pro à haut potentiel, universitaires, employés dans de grandes entreprises. Des téméraires qui sont restés au pays, et n’ont pas suivi les immigrés qui eux, retournent au soleil avec nos haut potentiels dans les marchés en croissance.

Je partageais ma foi en l’humain avec eux.

Mais voilà leur positionnement:

“…

– Nous travaillons 12 à 14h par jour, et sommes conscients que c’est un privilège. Mais même avec deux salaires ce serait un miracle que je puisse un jour m’acheter un foyer.

– Nous n’arriverons jamais à rembourser les emprunts que vous avez faits pour vivre au-dessus de  vos moyens, même pas en 40 ans

– Vous avez votre pension méritée mais bientôt nous ne serons pas assez nombreux pour travailler pour payer vos soins de santé ni vos retraites, auquel on n’aura pas droit nous mêmes

– Je ne vois personne travailler à une vision plus d’une législature, je vous voit bosser à la semaine, au plus urgent, nous en mettant plein les yeux avec des non-sujets qui créent diversion. Comme si vous insistiez à garder le cap d’un paquebot allant tout droit à la tornade.

– J’ai le privilège de travailler, mais je n’aurai pas les moyens d’élever convenablement mes enfants car la récession va continuer au moins pendant 20 ans

– Vous n’avez rien à faire, mais alors absolument rien à f..tre de notre avenir, même si vous faites bien semblant. D’ici 5 à 10 ans vous serez sur un golf alors que le désastre laissé derrière vous est immense.

– Et alors – assis sur vos économies accumulées sur des spéculations mafieuses des années ’90 et 2000 – empruntées à notre avenir, cet égoïsme, ce panache hautain, cette non-ouverture, cet orgueil pour le moins mal placé nous prenant pour des “enfants” qui ne “comprennent pas”, gardant bien la tête dans le sable chaud, me surprend. Ce n’est pas avec ces qualités-là qu’on construira l’avenir. En fait, vous n’êtes déjà plus dans le coup. Même la Génération Y est perdue.

Le discours “Oh, les séniors, ils ont tellement à nous offrir”. Qu’on s’en débarrasse le plus vite possible. Ou tout au moins, trouvez-nous 1, au moins 1 personne capable de nous offrir une vision optimiste de notre avenir dans le monde occidental.

Sinon, ben sinon on ira dans les pays émergents où il fait beau et vous resterez ici dans la pluie, tout seuls, envoyant fondre vos économies par l’hyper-inflation.

….”

Bref, un wake-up call bouleversant.

Cela fait des années que je côtoie des spécialistes, dirigeants, scientifiques, académiques. Et oui, je trouve que la majorité sourit gentiment à ce message: créons une vision d’avenir de progrès humain. Et tous replongent dans leur quotidien sans lever le nez. Je suis stupéfait. C’est vrai que la caricature du “vieux” n’est pas fausse. Le manque d’ouverture, l’égocentrisme primaire (malgré les discours de gauche-cocktail), et la rigidité ne sont pas propices à créer le monde de demain. Quel vous faut-il ? Hein ?

Nous allons les aider à repenser tout ça.

Ils ont besoin de nous !

Retrouvez-nous sur notre page FB: https://www.facebook.com/pages/Systemic-Economy-UHDR-Universecity/204472819648334?fref=ts

On démarre à plus grand échelle en septembre.

Michel de Kemmeter

Advertisements

One thought on “Après la Grande Illusion, la Grande Désillusion

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s